Jef Van Staeyen

Étiquette : politique & société (Page 1 of 25)

nouveau monde — le Québec 2007 ❧

 

 

Voyager — est comme vivre.
On découvre le monde — sans y faire attention.
Avant même qu’on ait tout compris — le voyage est fini.

 

C’est avec ces quelques lignes, et sous la devise « Le Québec, c’est super-fun et méga-cool », qu’en 2007, au retour de notre voyage au Québec et à Montréal, j’ai démarré la rédaction d’un album nommé “nouveau monde — de finité et d’infinité”.
Une réalisation quelque-peu hybride, avec d’abord, en 60 pages, une description du Québec et le récit de notre voyage, et puis, dans une quarantaine de pages, quelques réflexions, ou essais, que le Québec et le voyage m’ont inspirés. Avec comme sujets le pouvoir et le marché, puis des hommes et des frontières et enfin les migrations transatlantiques au départ d’Anvers.

Continue reading

1982, quand un jeune étudiant en droit public modifia la Constitution des États-Unis ❧

Ces derniers jours nous ont permis de nous étonner une nouvelle fois du système électoral états-unien. Ne parlons pas des primaires, déjà oubliées, mais des élections présidentielles mêmes avec leurs grands électeurs et leurs processus de comptage qui durent et perdurent.
Ce système est pourtant simple à comprendre, si l’on se place dans la perspective des treize États qui à la fin du XVIIIème siècle devaient se mettre d’accord sur une structure politique commune.

Continue reading

le tulipier ❧

 

J’ai un beau tulipier devant ma fenêtre. Au printemps, il portait de jolies fleurs. Après quoi il a gardé sa robe verte.
Puis est arrivée une vague de chaleur. Nous, les humains, nous nous sommes plaints. Avons réclamé plus de fraîcheur. Le tulipier aussi, il a souffert: des centaines de feuilles ont jauni ou bruni.
Enfin, la fraîcheur est arrivée, la pluie, le vent, la tempête. Nous avons oublié la chaleur. Sur le tulipier, il ne reste plus qu’une seule feuille morte. Une feuille brunie sur cet arbre vert. Et de nouvelles fleurs et feuilles se forment partout.

Rien que dans notre petit pays, le virus du corona a provoqué la mort de dix-mille personnes. Parfois plusieurs centaines par jour, maintenant sept. Sauf un rare nom, un seul mort, nous les avons tous oubliés. Les masques nous gênent, pas les morts.

post scriptum
Parfois, quand il y a beaucoup de vent, le tulipier, revivifié, vient frapper à ma fenêtre. Quand il souffrait de la chaleur, affaibli, il ne l’a jamais fait.

 

complément
Je me suis trompé dans les nouvelles fleurs. Certes, il y a de nombreuses nouvelles feuilles, mais ce que je pensais être des fleurs, sont en effet des fruits, qui ressemblent étonnamment aux bourgeons.

« Older posts

© 2021 moskenes.be

Theme by Anders NorenUp ↑